Skip to main content

L’été approche à grands pas et nous sommes nombreux à attendre impatiemment les vacances. Malheureusement, la perspective d’un congé – ô combien mérité – ne procure pas à chacun un sentiment d’euphorie! Pour près de 2 travailleurs sur 3 (64%), elle est même source de stress. Impossible pour eux de s’absenter la conscience tranquille sans avoir préalablement clôturé leurs dossiers ou passé le relais à leurs collègues de façon claire et complète. Et 46% des employés ne peuvent même pas partir en vacances l’esprit serein en raison de la surcharge de travail qui les attendra à leur retour.

Ces données résultent d’une enquête conduite par Protime et au cours de laquelle 1.000 travailleurs belges francophones ont été interrogés.

Sophie Henrion, porte-parole de Protime, le spécialiste de la gestion du temps et du personnel, juge ces résultats inquiétants. “Mais il y a heureusement des moyens d’agirGrâce à l’enregistrement du temps, les managers peuvent avoir un aperçu de l’état de chacun. Ce qui leur permet de procéder à des ajustements si le niveau de pression devient trop important. Les membres de leurs équipes peuvent ainsi partir en congé sans stress.”

Les vacances sont là ! L’heure de la déconnexion et de la détente est enfin arrivée. Ou pas ? Près de la moitié des travailleurs belges francophones (46%) ne peuvent pas boucler leur valise sans y glisser… le stress du boulot : au moment de partir, ils pensent déjà à la quantité d’emails et de travail qui les attendra à leur retour. Et la période qui précède le moment d’embarquer n’est pas des plus sereines non plus. Pour 6 personnes interrogées sur 10, environ, partir en vacances se traduit par un sprint final avisant à terminer un maximum de choses et à passer correctement le relais aux collègues avant d’enfin afficher le sacro-saint message « out-of-office ». Et, en même temps, 8% des employés peuvent tranquillement décompresser en voyant arriver le début de leurs vacances.

“Chaque travailleur doit pouvoir décompresser et se ressourcer mentalement pendant ses vacances. Selon près de la moitié des employés (49%), les managers pourraient mieux percevoir et comprendre la durée de travail (excessive) de leurs équipes. À l’image d’un cardiofréquencemètre qui nous prévient quand notre entraînement physique devient trop intensif, les systèmes d’enregistrement du temps en ligne peuvent déclencher un signal d’avertissement auprès des managersIls peuvent alors, comme tout bon coach sportif, consulter et adapter en temps voulu le planning de travail de leurs équipes afin qu’elles puissent partir en congé l’esprit apaisé !,” explique Sophie Henrion.

Je pars en vacances et j’emporte… mon smartphone et mon PC portable

Et pendant les vacances ? Pour beaucoup d’employés, le travail est encore au menu. Près de la moitié des travailleurs (47%) se déconnectent complètement. 14% restent disponibles à tout moment pour des appels téléphoniques professionnels. 21%  – environ un cinquième – ne répondent qu’aux appels les plus urgents.

Sur l’ensemble des personnes interrogées au cours de l’enquête, plus d’une sur trois (36,5%) reste attentive à l’arrivée de nouveaux messages électroniques. 9,5% des employés répondent à tous leurs courriels professionnels, 6% les transfèrent et 10% réagissent uniquement si la situation le nécessite. 11% d’entre eux se contentent de « checker » leurs e-mails.

Méthodologie

L’enquête en ligne a été réalisée entre le 13 et le 29 mars 2022 par l’agence iVOX pour le compte de Protime. 1.000 employés belges francophones ont été interrogés. L’enquête est représentative en termes de genre, d’âge et de diplôme. La marge d’erreur maximale est de 3,02%.

HRINFO

Author HRINFO

More posts by HRINFO